Lucky Luke en créole
© Binet / Audie / Fluide glacial
retour

Commandez en ligne
Demandez un devis

Messié-madame Bidochon dann zot lauto
(les Bidochon en créole réunionnais)

par : Binet
Traduction : Axel Gauvin
Bande dessinée tout public

54 pages | 21,5 x 28,5 cm | 380 g
Dépôt légal : 4e trimestre 2011
Numéro ISBN : 978-2917869-22-2
9,50 €

Aperçu : La série « Les Bidochon » a été publiée à partir de 1979 dans Fluide glacial. Elle trace le portrait satirique de Robert et Raymonde Bidochon, un couple de Français moyens d'une cinquantaine d'années dont le quotidien est fait de petits travers et influencé par la société de consommation.

L'album « Les Bidochon usagers de la route » a été publié en français en 1988.

Inévitable salon de l'auto, amour excessif pour la carrosserie et les accessoires, radars au bord des voies rapides… Si ce n'était le béret de Robert Bidochon, on jurerait que ce texte a été écrit spécialement pour l'automobiliste réunionnais !


En savoir plus…

« Messié-madame Bidochon dann zot lauto » est à la fois le premier album des Bidochon en créole réunionnais et la première bande dessinée traduite par Axel Gauvin. Cet album est disponible chez tous les libraires à la Réunion et sur www.livranoo.com

Ce qu'ils en pensent…

Les Bidochon en créole... pari tenu a été tenu par Epsilon BD. Et pourtant, quoi de commun a priori entre ce couple de Français moyens que forment les Bidochon et la langue maternelle d'une large majorité des habitants de la Réunion ? Peu de chose, mis à part la conviction que la langue créole n'est pas - contrairement à ce qui est entendu parfois - réservée à la sphère privée et aux sujets "réuniono-réunionnais". Les Bidochon le prouve, elle peut parler de tout...
Orange actu Réunion, 23 novembre 2011 > Lire l'article

« Au vu du résultat, le couple franchouillard et l'ardent défenseur du créole ont dû partager de bons moments au feu rouge. Car il est vrai qu'entre leur amour des belles carrosseries tunées, leur haine des radars et leur assiduité au salon de l'auto, les sujets de conversation de Robert et Raymonde ne sont pas si éloignés de ceux du conducteur réunionnais moyen. »
Stéphanie Buttard, Le quotidien de la Réunion, 20 novembre 2011